Est-il nécessaire de toujours saucer notre assiette pour éviter le gâchis ?

À vous de voir, selon le code des bonnes manières
cela ne se fait pas ; sinon vous pouvez aussi la lécher, au diable les convenances.

Est-il important de manger la peau des saucisses ou du saucisson qui est pourtant en boyau naturel, pour limiter les pertes ?

Le boyau naturel n’est pas le plus utilisé à notre connaissance, le boyau artificiel le remplace abondamment. Privilégier votre fournisseur préféré et les produits artisanaux, le reste est une affaire de goût.

Doit-on forcer les enfants à terminer leur assiette pour ne pas gaspiller, au risque d’une scène familiale ?

Non évidemment, ce n’est plus une pratique
éducative, il est préférable d’adopter le bon geste en servant les bonnes portions.

Faut-il boire jusqu’à la dernière goutte, malgré l’écœurement, un fond de bol ou de tasse de café/thé/lait, avec un résidu de sucre au fond, ou encore de la confiture, un morceau de biscotte ou de pain tombé dans le bol, au risque d’un haut-le-cœur ?

On est dans un quotidien qui rappelle les différences d’enseignements entre les générations, certains ne se posent pas la question et mangent sans « chipoter ».

Les glaçons, doit-on les croquer, les laisser fondre et boire, ou les jeter dans l’évier, est-ce considéré alors comme du gaspillage ou pas ?

Préconiser l’utilisation de glaçons réutilisables (il en existe différents modèles chez les commerçants), ainsi plus de gaspillage d’eau.
Mais sachez que l’eau du robinet n’est pas comptabilisée comme une perte dans l’étude de la Zéro Gâchis Académie.

Parfois un plat fait par X est délicieux et le même par Y est mauvais. Si un plat est raté, cela peut arriver parfois, il faut malheureusement le jeter n’est-ce pas ?

On peut toujours améliorer un plat pour le consommer s’il n’est pas brûlé, avec un peu de pratique vous y arriverez.

Planifier tous les repas pour éviter le gaspillage, jamais de folie ou de découverte alimentaire alors ?

La fantaisie et l’organisation ne sont pas antinomiques.

Moi je suis obligée de me priver, seule à consommer du lait dans mon foyer je préfère ne pas en acheter pour éviter qu’il ne se gâte, sinon je me force à en ajouter partout (thé au lait, purée etc.). Mais si je cède à la tentation, je sais que je vais jeter une partie de la bouteille car ce conditionnement ne convient pas à mon foyer. Il existe bien des bouteilles plus petites mais beaucoup trop chères en comparaison. Peut-on contraindre les distributeurs à adapter un conditionnement moindre pour un coût raisonnable ?

Vous pouvez aussi utiliser du lait lyophilisé. Privilégier un petit conditionnement est préférable mais ils sont à bannir car ils génèrent trop de déchets et l’achat en vrac est difficile dans ce cas.
De nombreuses marques se sont engagées dans une démarche volontariste de réduction des emballages mais ceux-ci ne font pas l’objet de l’étude Zéro Gâchis Académie qui se concentre uniquement sur les déchets alimentaires, pourtant …

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×